A A A

2015

• Loi Macron : action de la FGME auprès de son Amont dans le cadre du collectif du BtoB pour alléger les mesures de la loi Hamon impactant les relations commerciales. Résultat : reconnaissance pour le première fois dans le code de commerce, de la spécificité des relations commerciales interentreprises (BtoB) et différenciation par rapport à celles du BtoC.
• Signature tripartite d'une charte d'engagement au travers de la FIEEC contre le commerce de produits non conformes et la contrefaçon avec la FFB et la FIM.
• 2 lauréats des adhérents de la FGME obtiennent le titre de MOF (Meilleur Ouvrier de France) pour la 25e édition du concours.
• Signature d'une convention de partenariat avec Electricien sans frontière.
• Création de la 3ème génération du site internet de la FGME.


2014

• Loi Hamon : mobilisation du BtoB contre le renforcement des contraintes rendant inapplicables les relations commerciales entre professionnels ;
• Sous l'impulsion de la FGME, création de 3 CQP (Certificats de Qualification Professionnelle) managers dans le cadre de la formation.
• Données-produits : lancement de FAB DIS, sous l'impulsion conjointe de la FGME et d'IGNES. Premier format unique simplifiant l'échange des données tarifaires, logistiques et médias de base.
• 1ère Assemblée Générale d'ETIM France.


2013

• Action collective du BtoB ayant conduit à l'exclusion des distributeurs professionnels du champ de la Tascom et à l'abandon de l'écotaxe poids lourds.
• Richard Chery prend la présidence d'un groupe de travail FIEEC sur la surveillance du marché et la loyauté des échanges abordant la problématique des produits non conformes aux normes en vigueur et la contrefaçon.


2012

• Organisation des rendez-vous de la filière électrique, le 3 juillet, où plus de 250 professionnels distributeurs et fournisseurs de matériel électrique ont échangé sur les thèmes de l'efficacité énergétique et du numérique.
• Lancement de la 25e édition du concours MOF.
• Création à l'initiative de la FGME, de l'association ETIM France, afin de déployer le modèle ETIM de classification et caractérisation des données techniques au sein des matériels électriques et de génie climatique.


2011

• 5 lauréats des adhérents de la FGME ont reçu le titre de Meilleur Ouvrier de France.
• Fondation d'une filière de DEEE Pro avec RECYLUM.


2010

• Réalisation du premier CD ROM des métiers de la distribution de matériel électrique.
• Participation, pour la première fois, de la FGME au prestigieux concours de l'un des Meilleurs Ouvriers de France.
• Signature d'une convention pour la réduction des consommations d'énergie liées à l'éclairage dans le secteur tertiaire, avec le ministère de l'écologie, l'Ademe, le Syndicat de l'Eclairage, Fedelec, le Serce, la Capeb et Recylum.


2009

• La FGME lance son 1er site internet qui permet à tous les adhérents de retrouver dans une « bibliothèque virtuelle » toute l’actualité économique, fiscale, juridique, sociale.
• Dans le cadre de la LME (Loi de Modernisation de l'Economie), signature d'accords dérogatoires avec les fédérations ou syndicats de fabricants et installateurs.
• Forte mobilisation de tous les adhérents dans le cadre de la suppression de la taxe professionnelle.


2008

Evolution des statuts afin de prendre en compte les différentes composantes d'adhérents et avoir une meilleure représentativité de tous. La fédération change de nom et devient FGME (fédération des grossistes en matériel électrique). La FGME a fêté ses 70 ans lors d’une soirée réunissant toute la filière électrique.


2006

Transposition en droit français de la directive européenne relative aux déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE).

La FGMEE s’installe au sein des bâtiments de la FIEEC qui regroupe toute la filière électrique, électronique et de communication.• Au regard des problèmes de la presse professionnelle technique, disparition d'Electro Négoce.


2003

Electro Négoce, revue officielle de la FGMEE, fête ses 50 ans au service de la filière électrique et électronique et son 500e numéro.


1998

De nombreuses sociétés sont regroupées au sein de grands groupes. Les groupes et groupements d’achats évoluent et rassemblent la majeure partie des acteurs restés indépendants.


1988

50 ans de la fédération. A l’approche du marché unique européen, en période de libéralisme, on assiste à une accélération de la concentration des grossistes en matériel électrique. La stratégie de la fédération doit s’adapter à tous ces changements.


1983

Le GIE «LIDIC» est constitué avec d’une part la FGMEE et d’autre part des fabricants adhérents obligatoirement de l’un des syndicats de la FIEE (fédération des industries électriques et électroniques). Objectif : aboutir à des préconisations permettant une meilleure harmonisation en vue d’améliorer la productivité et de diminuer les coûts de chacun.


1978

Dans une période où la conjoncture est rendue particulièrement difficile : blocage des marges, mise en application de la circulaire SCRIVENER, stagnation des investissements et recul du bâtiment.


1975

Constitution du SIGREM (section indépendante des grossistes électroménager et radio télévision) directement rattaché à la FGMEE.


1972

Création du SPDEI (syndicat professionnel de la distribution en électronique industrielle), premier syndicat national rattaché à la FGMEE, à côté des 12 syndicats régionaux.


1969

Les distributeurs en composants électroniques commencent à se structurer. L’axe déclaré par le président de l’époque, M.BIDAU est la défense de la profession.


1959

Premier annuaire des adhérents de la fédération.


1958

La fédération regroupe plus de 200 entreprises représentant un chiffre d’affaires de 38 millions d’euros. Les grossistes distribuent et mettent en avant des produits de plus en plus techniques.


1956

L’UEGME est créée sous l’impulsion de la France et de l’Allemagne.


1953

Naissance d’ELECTRO NEGOCE, sortie du premier numéro en janvier.


1947

La fédération a été amenée à demander aux pouvoirs publics la dévolution des services de répartitions et de statistiques, travaux préalablement effectués par l’office professionnel. Par décret du 15 juillet 1947, la fédération a obtenu cette dévolution et a permis la création de nos premières statistiques.


1938

Les entreprises de commerce de gros en matériel électrique et les organisations syndicales professionnelles s’organisent. Elles créent la FNSGME.


  Les Présidents successifs